Colloque > COLLOQUE OFF

Imprimer

COLLOQUE OFF

Le conte populaire de tradition orale

Soirée festive cosmopolite

Le théâtre citoyen Trouillenbulle

L'exposition hommage à Ben Ami Koller

César sauvé des eaux du Rhône...

" Un camp pour les Tziganes "

Le conte populaire de tradition orale

Violence et contes

Deux parents abandonnent leurs enfants aux bêtes sauvages de la forêt, un homme demande à son ami son œil en échange d'une gorgée d'eau et le deuxième le lendemain, un frère coupe les mains de sa sœur, une mère fait cuire son beau-fils et le donne à manger au père… toutes ces horreurs ne viennent pas de faits divers de la presse à scandale mais des contes de fées !

Les contes dits "de fées" sont les grands contes merveilleux traditionnels et populaires que l'on colportait de bouche à oreille, d'une veillée à l'autre. La violence y est présente, nommée, décrite dans ses extrêmes et pourtant elle n'est pas traumatisante. D'abord une distance est posée dès le début de l'histoire, "il était une fois…" qui montre que ce n'est qu'une histoire et pose le paradoxe du conte : c'est un mensonge qui dit la vérité. Ce que je dis n'est pas réel mais ce que tu entends réveille ta réalité. D'autre part d'emblée nous savons que la violence décrite va trouver sa résolution et que le conte nous donnera une issue à une situation semble-t-il impossible: les enfants sauvés sauveront leurs parents, l'aveugle recouvrera la vue, les mains repousseront aux bras de la jeune fille et le beau-fils renaîtra au-delà de toute vraisemblance.

Face à la violence de la vie, la parole du conte montre une issue ou au moins une certitude : le dernier mot ne sera jamais celui de la violence.

avec Laurent Daycard, de la Baleine qui dit Vagues

Soirée festive cosmopolite

(sur inscription, 30€: contacter le secrétariat d'ECHO au moins une semaine avant, au 04 90 93 17 46)

Début: 20h Lieu: Salle des fêtes (3 bd des Lices, sous la Maison de la Vie Associative)

Buffet organisé par des familles d'Arles

Spectacle théâtral Yiddishland:

Yiddishland ou comment la connaissance vient aux filles.
Chantal Rojzman, avec le groupe Nomadeüs (musiciens Klezmer) nous raconte enfin les histoires du village de sa mère.
Cette femme vous fera re-découvrir la vie quotidienne d'une bourgade juive polonaise où tous les sentiment se côtoient : amour et haine, pauvreté et richesse, mort et vie;
Le temps d'une soirée, vous serez emportés dans un monde aujourd'hui disparu, nourri d'humour et d'émotions.
Transmis par des générations de femmes, des messages qui ouvrent la raison autant que le cœur.
Contes Théâtralisés accessibles à partir de 10 ans.

Le théâtre citoyen "Trouillenbulle"

avec Paroles de Femmes, Maison de la Vie Associative, salle des spectacles, 3, Bd des Lices, Arles.

"Un élève pousse la porte du collège, il passe du primaire au collège, et si le passage passait par le car scolaire ? "
Le passage de l'école primaire au collège !
Tout change ! nouveau statut de l'enfant ? sa vie ? L'apprentissage du monde adulte, le rôle du parent !
La place de l'élève !
Comment détacher du monde adulte ? à qui ressembler ?
Le passage dans le bus, le lien entre l'intérieur et l'extérieur, d'un espace symbolique du Je à un espace de jeux…le sas….le nomes land ?
Qui suis-je ?
Et si l'important était de trouver rapidement sa propre indépendance, VOLER DE SES PROPRES AILES.

L'exposition hommage à Ben Ami Koller

Organisé par l'association "Mon Ami l'Artiste", Espace Van Gogh, en centre ville,

  • Exposition / Hommage à Ben Ami Koller du 24 octobre au 5 novembre de 10 h à 18 h tous les jours.

Ben Ami Koller, qui nous a été présenté par Catherine Strumeyer, avait accepté de construire avec nous un atelier "arts et violences" au sein du colloque.

Nous l'avons rencontré spécialement à Paris et à Arles. Il peignait quelque chose d'un "reflet d'Auschwitz" où beaucoup des siens ont disparu. Cet homme d'une grande humanité est brutalement décédé. Voir la nécrologie rédigée par Jean-Noël Cuénod, correspondant à Paris de La tribune de Genève le 18.12.2008 et titré "Un peintre majeur n’est plus : Ben-Ami Koller"...http://rillon.blog.lemonde.fr/2008/12/18/ben-ami-koller-nest-plus/

Pour prolonger cette rencontre au delà de sa disparition, et faire passer son message, ses amis arlésiens ont fondé l'association "mon Ami l'Artiste". Echo encourage et soutient cette démarche.

  • Le 24 Octobre à 15 h : vernissage

Allocution de Madame Sylviane Lange, organisatrice des Journées de la Harpe

Allocution de Monsieur le Maire d’Arles

Présentation de l’œuvre de Ben Ami Koller par Jean Noël Cuénod, écrivain, poète et journaliste correspondant de la tribune de Genève à Paris.

  • Le 24 Octobre à 16 h concert de harpe offert par "les Journées de la Harpe". Julien Marcou, concertiste, choisit les morceaux en fonction de l’œuvre de Ben Ami Koller.
  • Le 30 Octobre de 16h15 à 17h45, (sur inscription, 20 places), espace Van Gogh

Conférence débat "La violence dans l'art, la violence de l'art", Olivier De Sagazan, peintre et sculpteur;

Débat introduit et présidé par Robert Pujade, philosophe, directeur de l'IUT d'Arles, et animé par Catherine Strumeyer, formatrice. Un catalogue et des affices sont mis en vente par l'association "Mon Ami l'Artiste".

Durant cette même période, "la galerie Arlatino" expose les œuvres d’Olivier de Sagazan, et le restaurant "Les 2 Fondus" les oeuvres des "élèves de Ben Ami Koller".

César sauvé des eaux du Rhône...

Musée de l'Arles antique : "De l’esclavagisme romain" présenté lors d'une trés récente exposition « de l’esclave à l’Empereur », à la première présentation du "plus ancien buste de César" découvert depuis peu dans le Rhône, voici l’exposition évènement à Arles du 24 octobre 2009 au 19 septembre 2010, par le Musée départemental de l'Arles Antique, à quelques mètres du Palais des Congrés : "le Rhône pour mémoire" : 20 ans de fouilles dans le fleuve à Arles

"Un camp pour les Tziganes"

L'exposition itinérante du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, Saliers Bouches-du-Rhône, 1942-1944, réalisé à partir des travaux des historiennes Henriette Asséo et Marie-Christine Hubert, du photographe Mathieu Pernot et de l'association Yaka.

www.echo-arles.fr

— site web réalisé par Easy Forma